Category Archives: Actualités

LE RETOUR DES BEAUX JOURS AVEC LA DEUXIEME EDITION D’ED MUNDO

By | Actualités, Agenda | No Comments

Plusieurs collectifs s’associent pour offrir au public nantais une nouvelle soirée sous le signe des tropiques.

 

C’est la seconde fois que le Bamba Crew initie ce projet et fort d’une première bien réussie, il s’apprête à renouveler l’expérience avec une programmation des plus détonantes. « Une 2ème édition pour 2 fois plus de plaisir ! » annonce le collectif qui compte bien faire découvrir ses goûts musicaux métissés.
ED MUNDO, c’est tout d’abord un regard sur l’underground mondial. En alliant sonorités urbaines, musiques traditionnelles et rythmiques envoutantes, le Bamba Crew et Nous Etions Timides entendent bien laisser place à l’innovation.
Au gré d’une global music évolutive et assumée, il s’agit aussi d’amener une culture musicale différente de celle qu’on connaît, faire entendre à nos oreilles des sonorités qui réchauffent, incitent au voyage. Une multitude d’artistes sera donc  présente pour « danser, s’oublier et danser encore » comme le dit si bien le slogan d’ED MUNDO.

Dans un premier temps…

Les festivités s’entameront à l’Atelier du Dahu, le repère de la polyvalence artistique. L’évènement est bien entendu gratuit (prix libre) mais en contrepartie il faudra avoir les jambes en forme et de l’endurance puisque la journée-soirée commence dès 16h. Dans un lieu qui se verra transformé et coloré se mélangera musiques, artisanat, disquaires, espace chill et restauration du monde. Tout sera fait pour que chacun ait la possibilité de s’évader…

Niveau son, pourquoi ne pas tout d’abord se laisser porter par la douce voix de Mariama Kouyate ? Tout droit venue de Casamance, au sud du Sénégal, elle performera aux côtés de Vieux Cissoko. Ils viendront montrer toute la splendeur et le beauté de la musique ouest africaine entre voix envoutante et mélodies voyageuses. Si ce duo séduit tant, c’est que la musique est le noyau central de leur univers culturel. Une ouverture au monde qui peut se traduire par de la World Music mais leur identité musicale reste difficile à définir tant leur musique est hétérogène. Une volonté de s’ouvrir à l’international par l’intermédiaire de la richesse du patrimoine musical sénégalais.

Pour davantage de folie, rendez-vous avec Francky Goes To Pointe à Pitre qui saura surprendre par son style décalé autant musicalement que vestimentairement parlant. Issu de Tours, il nous proposera du typique et de l’atypique ! Il s’agit d’un mélange brûlant de plusieurs sonorités qui étrangement se conforme l’une à l’autre. A vos cocktails, ce personnage qui respire la joie de vivre interprètera « Plaisir Coupable » son dernier album sorti il y a quelques semaines.

Toujours à l’Atelier du Dahu, on pourra retrouver l’énergique portugais iZem qui brouille les pistes musicales depuis plus de 10 ans de Rio à Berlin. Originaire de Lisbonne, il enflammera le dancefloor au son de ses productions et de ses DJ sets improbables aux saveurs tropicalo-futuristes.

Si l’on reste dans l’électronique pour voir se coucher le jour, Cigarra aka Agatha Barbosa viendra elle aussi posé ses platines en terre nantaise. Originaire de Sao Paulo, la performeuse et productrice a été bercé par les rythmes brésiliens et les sonorités exotiques dès sa jeunesse. Elle a grandi à travers la scène underground de sa ville, participant à l’effervescence de ses fêtes et festivals. En 2016, elle sort l’EP « Limbic » sur Tropical Twista Records et dirige le projet de la compilation féminine Hystereophonic, qui compte deux volumes avec plus de 40 femmes impliquées. Avec des fréquences hypnotiques et séduisantes ; allant de la Global Bass au downtempo, Cigarra saura faire danser la foule ! Son discours et son engagement font d’elle une référence importante pour la scène électronique latino-américaine actuelle.

 

La soirée continue…

Et pour continuer sur cette lancée de métissage sonore, il faudra poursuivre au Macadam qui ouvrira ses portes de 00h à 07h. ED Mundo a choisi de prolonger la soirée pour un marathon musical et exotique. Et pour la modique somme de 5€ l’opportunité est belle d’écouter le prestigieux Mino Abadier, avec à ses côtés le Dj résident YOUL (Androgyne) pour une folle nuit jusqu’au petit matin.

YOUL c’est avant tout une house dansante et une techno chaleureuse qui se fera résonner pendant des heures. Nantais d’origine, il jouera à domicile et donnera une ambiance vivante qui se verra accentuer de pointe tropicale. Au fil de son set, la house sera de plus en plus puissante et fera rêver les aficionados de rythmes entraînant.

Quant à l’illustre Mino Abadier aka Arabic by Night, il est difficile de prévoir puisqu’il risque d’offrir beaucoup de surprises ! Comme son nom l’indique, ce dernier proposera aux spectateurs une nuit oriental house très mouvante qui donnera au public l’envie de se trémousser. C’est donc aux rythmes chaloupés des Dj set que la nuit s’achèvera et clôturera donc la seconde édition d’ED MUNDO. A travers ces deux manifestations musicales on pourra essentir une atmosphère d’unité ; puisque l’art et plus particulièrement la musique rapproche, c’est une aire de jeu sans limite, sans frontière que l’on entrevoit avec ED MUNDO.

La date est réservée, rendez-vous le 5 mai !
Event jour : https://www.facebook.com/events/1833938740191820/
Event nuit : https://www.facebook.com/events/352782988555461/

ARABIC BY NIGHT aka. MINO ABADIER (Cartel AmsterdamRed Light Radio)
◊ Soundcloud > https://soundcloud.com/minoabadier

YOUL (Androgyne)
◊ Mixcloud > https://www.mixcloud.com/youldurand/

UN CADRE ATYPIQUE, UNE PROGRAMMATION ECLECTIQUE

By | Actualités, Agenda | No Comments

Cela fait déjà plus d’une décennie que Belle Ile On Air a vu le jour. L’évènement qui s’accroît d’année en année s’apprête à fêter son onzième anniversaire les vendredi 10 et samedi 11 août 2018 !

 

Le festival qui rassemble aujourd’hui deux fois plus de spectateurs que d’habitants sur l’île n’a pas changé de formule : comme à l’accoutumée, le partage, l’authenticité et le vivre-ensemble seront les maître mots. Et dans cette atmosphère qui promeut la convivialité, quoi de mieux que de danser, rire, écouter et se laisser aller dans un cadre idyllique, coupé du continent ? Avec ces valeurs, Belle Ile On Air n’est pas seulement un festival où écouter de la musique, il s’agit aussi et surtout d’un lieu où l’on se déconnecte le temps d’un week-end.

BIOA est une sorte d’invitation à la simplicité. En y ajoutant une pointe d’authenticité tout en conservant l’aspect naturel, vous obtenez un festival dont le nombre de festivaliers augmente chaque année depuis sa création.

 

HISTOIRE DE SE PREPARER…

Pour ouvrir la manifestation au plus grand nombre, le début des festivités se fera dès le mercredi 8 août par le « Festival Off ». Libre et gratuit, l’évènement mixe concerts, animations ludiques (prestations peinture live, sérigraphie…) et détente (massages). Il aura lieu dans le centre de Le Palais et accueillera le collectif SOLAR PROJECT qui proposera un subtil mélange entre soul, funk et reggae, une promesse de mélodies rythmées et cuivrées, pour mettre en appétit musical les spectateurs présents.
Pour la suite, la recette reste la même dans un lieu qui ravit (et ravira) tous les festivaliers. L’association TommEo posera une nouvelle fois ses marques dans le charmant site du Bois du Génie, vestige de la citadelle Vauban, à Le Palais.

Le projet qui s’inscrit dans une démarche écoresponsable a pour objectif d’en faire connaître davantage à ses participants sur le développement durable. Avec notamment la mise en place de l’opération zéro déchet, c’est dans une atmosphère joyeuse et ludique que ces derniers pourront s’adonner aux activités proposées.

SURPRISE, SURPRISE !

C’est dans une ambiance de détente qu’il faudra vous laisser porter aux sons des concerts, qui s’annoncent surprenants. En effet TommEo mise encore et toujours sur la nouveauté en orientant sa programmation sur 3 grands styles musicaux majeurs : électro/techno, hip-hop/rap et musique du monde, l’objectif étant de faire découvrir des artistes encore peu connu du grand public.

Et pour se faire, l’association bellilloise a une nouvelle fois déniché une multitude de talents ! Si vous avez peur de la redondance, vous vous trompez ! Les artistes, français ou internationaux, proposeront une musique totalement différente. Du hip-hop au folk, du reggae à l’afro punk, des soupçons d’électro en passant par du downtempo, il y en aura pour tous les goûts !

 

UNE PROGRAMMATION ECLECTIQUE

Niveau électro d’abord, après avoir invité les confirmés Superpoze, Meute et Bambounou l’année passée pour la dixième édition, c’est le grand ARNAUD REBOTINI qui viendra poser ses platines à BIOA. A la fois remixeur pour certains albums de Noir Désir, Depeche Mode ou encore Rammstein, le Dj viendra faire danser les festivaliers sur des rythmes technos. Restons dans les sonorités électroniques avec le duo il:lo qui offrira un set surprenant agrémenté de downtempo et de trip hop dans un univers inspirant. Avec un live set innovant à dix mille lieux des platines classiques, les tracks de MACADAM CROCODILE s’enchaîneront sans interruption pendant 1h30, mêlant improvisation et boucles envoûtantes.

Rappeuse aux multiples facettes, l’anglaise NADIA ROSE se chargera de faire bouger la tête des festivaliers avec un concert hip-hop inspiré de la scène britannique. Fraîchement signée chez Sony, la jeune femme de 24 ans est capable de combiner toute forme d’art pour créer un son authentique et personnel qui fera résonner la citadelle. Atypique rappeuse à la plume poétique affutée, PUMPKIN, déversera ses textes précis et son flow percutant sur les prods Boom Bap du beatmaker VIN’S DA CUERO. Le duo fondateur du label Mentalow Music offrira un live énergique et parfaitement calibré aux fans de hip-hop alternatif.

Un violon, du vidéo-mapping et une musique électronique inspirée par la World et la Bass Music, SAMIFATI emportera la foule sur des basses puissantes et des images rêveuses. Le collectif THE BONGO HOP issu d’une collaboration franco-colombienne est pour le moins atypique. Il s’agit d’un mélange de sons et d’influences diverses tels que le jazz, le beat afro ainsi que la musique costa colombienne, des Antilles et de l’Afrique de l’Ouest. Tout aussi exotique, le groupe EL BUHO saura faire voyager les festivaliers avec une musique mêlant mythologies et mélodies du continent sud-américain saupoudré de cumbia. Au son des cascades, des chants d’oiseaux, des feuilles crépitantes et d’une esthétique électronique moderne, El Búho invite au voyage onirique, profond et mélodique qui nous emporte autant par les écouteurs que sur la piste de danse.

Un duo à l’image de Belle Ile On Air, origines différentes mais tout aussi complémentaires, TSHEGUE proposera de l’afro punk qui sera d’autant plus surprenant que dansant. Entre banlieue parisienne et quartier branchée de Kinshasa, une voix rauque and soul donne le diapason, phrasé intense, boosté par des rythmiques épileptiques et des tendances tribales…

Et bien entendu d’autres artistes seront annoncés très prochainement !

Toutes les infos sur le festival se trouvent ici : http://belleileonair.org/
Toutes les actualités sont à suivre là : 
www.facebook.com/festivalbelleileonair
Les places partent rapidement, n’hésitez pas à les choper ici : 
belleileonair.org/#billetterie

Et pour se rendre sur les lieux, le plus simple est de prendre le ferry à Quiberon (1h de Vannes, 2h de Rennes, 2h de Nantes). Des navettes partent également de Vannes et de la Turballe.

Le date est réservée, rendez-vous les 10 et 11 août !
https://www.facebook.com/events/170901850392672/

ATLANTIC ou l’art de manier une techno puissante.

By | Actualités, Chroniques | No Comments

Ils opéraient leur premier live il y a maintenant deux ans et demi. Tous droits issus du Finistère, les deux compères livrent des prestations scéniques aussi dansantes qu’étonnantes.

 

Après avoir posé leurs platines dans différents bars et clubs de l’Ouest  comme les Caves, la Carène, le Coatelan ou encore le 1988, les bretons sortent un 3ème EP intitulé SOVARA. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas à leur coup d’essai ! Eux qui ont également joué dans les festivals Horizons Open Sea et Astropolis en 2016 sont en effet de retour avec un trois titres, comme à l’accoutumée.

En 2015, ATLANTIC sort coup sur coup deux EP – DC27 et An Old Decade – qui révélaient déjà l’identité musicale du duo, imposant un style plutôt énergique et costaud.

Dans Sovara, le titre éponyme de l’EP, ils nous emmènent vers une techno mystérieuse où l’auditeur, suspendu, n’a d’autre choix que de laisser arriver le kick. On est lentement dirigés, puis interviennent des sonorités davantage aigües qui ne demandent qu’à exploser. Une ambiance mystérieuse donc, puis dansante. Le son se termine par une combinaison idéale qui ravira les oreilles ! C’est bouillant, la recette fonctionne à merveille.

Ling quant à lui résulte d’une formidable obscurité. Il est peut-être plus énigmatique, avec des modulations qui invitent au voyage. Où ? Tout dépend de votre imagination, pour ma part c’est plutôt lunaire…

Alon incite à l’agitation sensorielle. Il s’agit là d’un kick certes moins agressif mais tout aussi entraînant, une techno forte qui renferme un son gravitant.

Les finistériens Midside et Cédric Sheva nous proposent cette fois des mélodies très galopantes et des basses qui réchauffent. Le subtil mélange entre brutalité et délicatesse fait de cet EP un ensemble cohérent.

SOVARA est disponible en téléchargement sur Soundcloud & Bandcamp
https://soundcloud.com/atlanticlive/sets/sovara-ep
https://atlanticlive.bandcamp.com/album/sovara-ep

clips-traques-de-la-semaine-3-s8jfou-Seun-Kuti-irene-dresel

Clips traqués de la semaine #3 : S8JFOU, Yaeji, Irène Dresel…

By | Actualités | No Comments

À chaque semaine sa dose de cliques, à chaque semaine son rail de clips ! 6 vidéos, 6 genres musicaux, 6 univers bien spéciaux.

Max Cooper aurait sans aucun doute pu inventer le fil à couper le beurre ! En sound designer et mélodieux compositeur, la finesse pulsée de ses compositions assure des clips proportionnellement intéressants. Et c’est Kevin McGloughlin qui est cette fois-ci le réalisateur d’une urbaine splendeur. Ville malaxée, étirée et illuminée par beaucoup de paramètres ajustés et manipulés à contrario des réalités.

Morceau issu du dernier EP World Passing By à écouter ici.

Comme le dit le sous-titre YT : « musique traditionnelle libanaise des années 70 ». Grâce à cet engin Google moto cross des vallées créatrices, tomber sur du worldhack de digger est devenu chose facile. Facilité qui ne rime pas avec indifférence et banalité. La joie de découvrir Kundan Lal et son titre « Dunya » est grande tant il s’inscrit dans la spirale infinie des titres réédités pour le bien commun de l’Imhotep.

YnfnD

Du Stamp The Wax sous forme d’êtres marchants sur voix désertées. Lignes de basses traversantes, guitare caméléon, éclairs clapés, l’israélien Alek Lee déballe un « Arad Sdom » qui ralliera tous les grincheux du kick. Son Ep Gever Amiti sortira normalement courant décembre.

Finaliste du Prix Ricard S.A Live Music 2017, Irène Dresel captive ses instants et les projettent puissamment aux nez des oreilles. Parce que si les oreilles commencent à sentir et que le nez écoute, autant vous dire qu’elle vous a bien retourné. Le clip réalisé par l’artiste coréenne Flokim Lucas fait son taf, et l’interprétation mesquine n’est pas franchement la bienvenue.

Infiné

Collaboration tatouée entre Ivan14 et S8JFOU, vidéo où l’idée se tape l’incruste avec l’original. S’encrer dans un train ? Après tout, les deux pratiques aussi répandues soient-elles peuvent se composter au même guichet ! Ajouté à son premier opus carrément super de l’an passé, le nouvel LP Before I Moove Off du fou puissance 8 est sorti à la rentrée. Impératif à noter sur le cahier des prétextes : l’écouter au moins 4(4) fois.

Reclusiv Records

Fin du troisième volet relaxée d’une trap coréenne. Massage des ressorts et hochements de têtes sur tempo balancé, Yaeji marque le coup et promeut sa langue natale au rang de l’hipsta-style ! Vol d’oiseau entre LA et Séoul, son EP2 réunit les foules des deux côtés du Pacifique.

GODMODE

Un tour en soucoupe avec Rone…

By | Actualités | No Comments

La cité radieuse « Mirapolis » réinventée dans le quatrième album de Rone.

Connu et reconnu pour son univers particulier, il est également le fer de lance de l’écurie InFiné Music. À 36ans, Rone s’est déjà imposé comme l’un des piliers de la musique électronique française. Un peu plus de deux ans après la sorti de « Créatures« , il revient sur le devant de la scène avec Mirapolis.

Aussi doué en production qu’en live, le français dresse un album aux couleurs irréelles, aussi bien par les sonorités électro-pop qu’on lui connaissait moins, que pour son artwork conçu par Michel Gondry en personne !
Ce dernier y dessine les contours d’une cité radieuse, un parc d’attraction, un lieu propice à la créativité, l’émerveillement, l’envolée.
La cité « Mirapolis » titre le dernier album de Rone et nous propulse dans les tréfonds de la galaxie du compositeur français. Préparez-vous à embarquer pour un tour en soucoupe avec cet extra(ordinaire) terrien !

Aussi captivant qu’obnubilant, Mirapolis ne laisse pas insensible, malgré une certaine redondance. Véritable sorcier des machines, Rone propulse son audit dans un monde imaginaire jonché de références réelle comme en témoigne le track « Faster » en featuring avec le rappeur américain Saul Williams, morceau dépeignant la politique made in Trump.

Cet album signe aussi un nombre important de collaborations avec des artistes comme John Stanier sur « Lou’ » et « Brest », de Baxter Dury sur « Switches » de Noga Erez sur ‘Wave’, ou encore de Kazu Makino sur « Down For The Cause ».
Malgré tout ce petit monde, Rone garde son univers intact, aussi imprévisible qu’envoûtant, dans un esprit indéfiniment plus pop qu’il ne l’était.

Enfilez vos casques, on décolle !