Atterrissage réussi pour Paco Tyson

Atterrissage réussi pour Paco Tyson

Après une première édition réussite Paco Tyson est revenu sur nos terres Nantaise pour un deuxième round musclé, retour sur deux jours intenses et puissants.

Une attente considerable et palpable autour du festival, d’une part il y a la confirmation d’une première année réussi mais aussi le but d’inscrire le festival dans la continuité de la scène Nantaise. D’autant plus qu’il ouvre la saison des festivals de l’été.

17.000 personnes se sont bousculé à l’entrée du festival pour cette seconde édition c’est deux fois plus que l’an dernier. Doué d’un certain éclectisme le festival reflète une scène nantaise hyper active et d’une grande originalité. Petit clin d’oeil, Zoltan & Oksa, pur produits Nantais ouvrent le bal sur la main stage pour la seconde édition du festival Paco Tyson.


Trois scènes, trois styles, chacun y trouve son compte.

 

On redécouvre les trois scènes du festival en commençant par la mutation stage et sa cage lumineuse qui surplombe le dancefloor, un tour à la velvet stage et sa scénographie en 360 truffé de boules à facettes. Mais pas le temps de se reposer, on se dirige directement devant Jeff K et sa house chiadé et terriblement efficace.
Dès lors tout s’enchaine rapidement. Chacun y va de son pas de danse chaloupé, le festival commence à se remplir, et le public arrive en masse pour la venu de Mr.Garnier. Il est l’élément incontournable de la programmation de cette seconde édition. La suite ? on la connais, un set à l’habitude de Laurent Garnier, et un Back to back d’anthologie avec Jeff K et Ricardo Villalobos pour clôturer le festival.

Pendant ce temps, sur la velvet stage La fraicheur prend les manettes et délivre une superbe prestation, très en vu cette année, la française exilé à Berlin démontre une nouvelle fois sa maitrise et sa technique.

On discute avec un supporter du FC Nantes égaré, je lui demande si il s’étais rendu compte qu’il n’étais pas la Beaujoire, et il me glisse

« Ca fais deux mois que mes potes me tanne avec « Paco Tyson », c’est quoi ce truc ? Non mais sérieux c’est pas un nom, j’en avais jamais entendu parler. En plus de ça j’avais vraiment la flemme, y avais le final de la ligue 1 qui se déroulais, j’avais clairement pas envie. Mais quand je suis arrivé j’ai entendu Thierry Hazard – Dnser le Jerk, j’ai cru rêver et au final j’ai passé ma soirée devant la caravane. LE KIFFFFF, merci Paco Tyson ».

BIG UP, danseur de jerk.

 

Ce vendredi nous promet un weekend d’anthologie.

Samedi nous revenons sur les lieux du festival, au programme, Moody, pour les couleurs Nantaises, Ellen Allien, Jayda-G, Antigone B2B Francois X et surtout Karenn (Blawan & Pariah) live.
La mutation stage est littéralement prise d’assaut, il y est presque impossible de s’y frayer un chemin. Nous jetons donc notre dévolue sur Antigone B2B Francois X, la soirée commence très bien, d’autant plus que dans le même temps Ellen Allien délivre un superbe set, qui fera d’ailleurs pâlir Robert Hood, que l’on attendait un niveau au dessus. Nous nous chauffons donc avec Jayda-G en attendant ce pourquoi nous étions présent, Karenn Live.
Les deux compères offre une prestation live incroyable, le closing est réalisé à merveille, pour notre plus grand plaisir. Une techno sombre, efficace, le dernier coup de massue de ce weekend Nantais.

A l’année prochaine Paco Tyson.

 

 

 

Alors c'était comment ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.