FOCUS | Soulection de A à Z

FOCUS | Soulection de A à Z

Tout a débuté en janvier 2011 lorsque Joe Kay, Guillaume « 96 » Bonte et Andre Power sortent les premiers visuels et mixes qui sonneront alors l’avènement du fameux collectif et label Soulection.

À l’occasion de la venue du label à Paris pour une grosse boum organisée par Free Your Funk à la Machine du Moulin Rouge le 23 octobre prochain, on a décidé de revenir sur l’essentiel de « The Sound of Tomorrow » de A à Z. Littéralement de A à Z. Voyez plutôt :

A pour Abjo

C’est la tête d’affiche de la soirée du 23 octobre, et pour cause ! Originaire de San Diego en Californie, Abjo, Abraham Joseph de son vrai nom, est l’un des fers de lance originel du label. Son EP Sankofa, 3ème sortie du label, met tout d’abord en avant ses influences entre J Dilla, Madlib et Flying Lotus. Sa passion pour le son ? Elle est venue dès l’âge de 9 ans. Aujourd’hui, entre son cousin bossant pour la Warner et deux autres officiants sous le nom de THC (producteurs pour Kendrick Lamar, Schoolboy Q), on peut dire qu’Abjo a la musique dans le sang. Sa venue à la Machine du Moulin Rouge sera une grande première en France et nul doute que Paris l’attend de pied ferme.

B pour Beats & Bass

Si l’on devait englober (presque) l’ensemble de l’univers Soulection, je pense qu’on pourrait (presque) le faire avec ce terme. « Faux ! » me diront certains. En effet, entre les morceaux Hip-Hop de l’un, les envolées R’n’B de l’autre et les drops Trap du petit nouveau, on peut s’y perdre. Le mouvement Beats et la Bass Music possédant notamment ces trois bases musicales, j’ai osé poser ce genre sur le nom de Soulection. Issu de la génération Soundcloud, ces styles s’appuient sur quasiment rien, si ce n’est l’abnégation de gars comme Joe Kay pour réunir des talents et former un super-collectif. Aujourd’hui, si on peut dire que le collectif de Los Angeles se tire la part belle du Beats & Bass Music Game, d’autres labels n’ont pas à rougir de l’ombre du géant noir et blanc. Par exemple, Team Supreme, HuhWhatAndWhere (HW&W), Cosmonostro (baby boo de 96), Heroic Recordings, Souletiquette ou encore Rooftop Horizons s’installent aussi petit à petit. Chacun dans des styles dérivant des trois bases musicales citées précédemment. La Future (productions beaucoup plus électroniques) connait notamment une popularité grandissante.

Soulection

C pour Carmack

Comment parler de Soulection sans parler de Carmack. Mr. Carmack ! Sorti de son île de Hawaii natale par Joe Kay et son crew, c’est grâce au collectif que vous pouvez apprécier ses lives du feu de dieu en France et par-delà les frontières. En effet, Carmack ne fait pas réellement partie du label mais plutôt du roster Soulection. La totalité de ses sorties d’EP a été faite de manière totalement indépendante, même si ses petits potes de Los Angeles se sont chargé de lui faire une belle petite promotion sur le continent. Frozen EP, le premier du nom posa les bases en 2011 de ce qui allait casser les nuques durant les années à venir. Ses bangers qui ne se comptent même plus, ses drops de l’équivalent d’un bon Fatality dans Mortal Kombat, son aisance à varier les sonorités et son incroyable productivité ont fini par le faire quitter son île pour l’emmener à Coachella, à Dour, au SXSW et à faire un tour d’Europe en passant par l’Afrique du Sud,  l’Australie et la NZ.

D pour Documentaries

On l’évoquait précédemment : grâce à la popularité et au nombre d’écoutes Soundcloud grandissant, les membres de Soulection sont de plus en plus demandés par-delà les frontières. Rien qu’au cours de l’année 2014, le crew a visité et joué sur les 5 continents et plus de 80 villes. Pour immortaliser leurs passages remarqués, pour communiquer avec leurs fans, pour expliquer leur ressenti à propos de leur évolution et pour la postérité, Soulection publie régulièrement des mini-documentaires filmés lors de leurs voyages. Coachella, l’Afrique du Sud, l’Europe et l’Amérique du Nord, autant de tournées qui sont visibles sur leur chaîne Youtube et dont voici un extrait :

E pour Esta.

Parmi les producteurs les plus en vue chez Soulection, nous avons Esta. Originaire des Philippines, natif de San Diego et actif dans le game depuis 2001 avec la sortie de son morceau « First Love​(​The Man) » (disponible contre la modique somme de 112$), il est peut-être celui qui inspira bon nombre d’artistes dans cette voie bifurquant entre Hip-Hop et Électronique. Tantôt batifolant dans un sens, tantôt dans l’autre, ce qui fait la patte des « Beats by Esta. » c’est surtout ses textures suaves, terriblement sensuelles accompagnées de bonnes grosses caisses qui grattent le fond des oreilles.

F pour Family

Plus qu’un crew, qu’un label ou qu’un collectif, Soulection le scande et le répète : « We are fam' ». Fort de plusieurs dizaines de membres, label, roster et crew compris, la force des membres de Soulection réside dans leur capacité à pouvoir très facilement bénéficier des compétences des uns et des autres. Joe Kay dit d’ailleurs sur Billboard :

« There’s a sort of family aspect to what we’re doing. It’s more than just us wanting to push a single or be like, ‘hey, let’s take eight months to package 10 songs and put it out.’ We’re going to help you with your booking; we’re going to help you with your artwork; we’re going to help you with whatever creative direction you need in the event that you need it. We want to really empower our artists. »

Quand on voit le talent débordant de ces mecs et nanas, avouez que ça donne envie d’être pote et d’aller faire les 400 coups autour du globe avec eux. Ci-dessous, Esta. Sam Gellaitry, The Whooligan & Mr. Carmack en pleine marade.

Soulection-Fam

G pour Gellaitry

Dernière pépite du crew Soulection, ce bout de chou de 18 ans nous vient de Stirling en Écosse et est d’ores déjà paré pour tout casser. Après la sortie de son premier EP « Short Stories », il s’est imposé comme un élément indispensable des tournées du label. Si ce n’est l’influence de Mr. Carmack que Sam Gellaitry revendique, on peut aussi souligner des doux penchants pour la House, le Funk, le Hip-Hop et la Trap. Groovy, futuristes et éclectiques, ses morceaux témoignent réellement d’une maturité qui n’a pas attendu qu’il acquière la barbe de son mentor Hawaiien.

H pour Hannah Faith

Il y en a peu, mais elles sont bien là et toutes aussi talentueuses que leurs homologues du sexe opposé. Hannah Faith est l’une des artistes féminines de Soulection. Habile aux platines et fervente représente de l’esprit du label dans ses mixes, la Londonienne fait tranquillement son petit bout de chemin à l’ombre des mastodontes du crew.

I pour Ill Vibes

Élément fondateur de Soulection, la série de podcasts « Ill Vibes » marque un tournant dans l’esprit de Joe Kay. Nous sommes alors en 2007. Diffusé sur le web (MySpace notamment) et via K Beach Radio, ces mixes sont réalisés par Joe Kay himself. Avec plus de 30K écoutes de ces podcasts mettant en avant ses influences J Dillaesque ainsi que le travail de quelques producteurs Bass & Beats Music, le jeune homme de 21 ans (à l’époque) réalise alors la portée de ce mouvement musical naissant. Ill Vibes est aussi le point de départ de sa collaboration avec le graphiste Guillaume « 96 » Bonte. Ensemble, ils fondent Soulection avant d’être très vite rejoints par Andre Powers à la tête du projet.

J pour Joe Kay

On en a déjà beaucoup parlé, Joe Kay est donc le co-fondateur de Soulection. DJ à ses heures perdues, Kay est aussi animateur d’une émission de radio. À l’origine diffusée sur les ondes de Kbeach, une radio de l’Université de Californie à Long Beach, elle est passée par les murs des Londoniens de Rinse FM avant de revenir en Californie dans une structure un peu plus massive… On en parle plus loin. Enfin, sous sa casquette d’A&R de la team, il est celui qui cherche le « Sound of Tomorrow » et recrute les nouveaux membres de sa team de beatmakers et producteurs.
Il est d’ailleurs à l’affiche de la soirée Soulection du 23 octobre à la Machine du Moulin Rouge. Good vibes, tremolos et bangers garantis ! Bang Bang !

Joe Kay

K pour K Beach

On vient d’en parler, K Beach, c’est la radio universitaire californienne qui a dès le début fait confiance à Soulection et qui lui a offert une plage horaire plutôt sympa pour ambiancer ses ondes. Tous les samedis soirs, de 22h à 2h du matin, Joe Kay et ses petits guests de Soundcloud squattait le 88.1 FM avant de bouger sur RinseFM dans un premier temps … Ci-dessous, le podcast de la 137ème émission Soulection animée par Joe Kay avec interview et DJ set de Mr Carmack et Mikos Da Gawd :

L pour Los Angeles

Créer et développer un label n’est pas une mince affaire et bon nombre de personnes aux bonnes volontés se sont cassées les dents. C’est d’autant plus difficile dans un environnement quasi-saturé d’offres musicales toutes plus pointues les unes que les autres. Los Angeles fait partie de ces villes où la musique est ancrée dans leur ADN et où un grand nombre d’artistes ont émergé et émergent encore. Tâche ardue que de se démarquer dans cette jungle sonore. Mais pari réussi pour Joe Kay et son équipe qui a vu en L.A. une formidable manière de se confronter à la concurrence et de se perfectionner. À Los Angeles, Soulection est né « and that’s where Soulection’s future will be made or broken. »

soulection-4-year-anniversary-show-regent-theater-dtla

M pour Melodiesinfonie

Soulection n’a pas de frontières et n’en a jamais eu. Preuve en est en décembre 2012 avec la 22ème sortie du label et la première d’un petit beatmaker Zurichois répondant au doux nom de Melodiesinfonie. Wohlklänge EP, c’est 4 tracks toutes plus smooth les unes que les autres. Dans un style touchant du doigt l’Abstract Hip-Hop, le Suisse apporte une jolie touche instrumentale à la discographie du crew Californien.
.

N pour Native Instruments

Si jamais vous vous demandiez chez qui Soulection s’équipait en matos son. Voilà une bribe de réponse (probablement sponsorisée) en image. Certains puristes crieront au scandale, car souvent, bien malheureusement, Traktor rime souvent avec viol du bouton Synch. Et le bouton Synch, c’est pas beau. Manque de technique ? Je ne pense pas. Critique sans vrai fond de haters ? Je ne pense pas non plus. Bref, je ne me pencherait pas plus sur le sujet. Voilà, voilà.

Thank you @nativeinstruments.
Our team is thankful

Posted by Soulection on lundi 5 octobre 2015

O pour Orijanus

À l’origine de la 13ème sortie White Label dont je vais vous toucher 2 mots plus loin, le jeune Orijanus est l’une des découvertes Made by Soulection mises à l’honneur à travers un mini-EP en Free DL via les réseaux du label. Proche du projet de Joe Kay depuis ses débuts, ce dernier l’a finalement sorti des quartiers de Bakersfield, pour le voir rejoindre la team à Los Angeles. Adepte du sample parfait, il est de ceux que l’on voit malheureusement trop peu sur les lines-up des soirées du crew.

P pour Power (Andre)

Troisième coupable de Soulection avec Joe Kay et l’actuel meneur de beats à Cosmonostro, Andre Power est le directeur artistique du label. Peintre, illustrateur, graphiste et photographe, il est derrière la charte graphique depuis le départ de Guillaume Bonte (et son beau logo) en 2013. En espérant qu’il embarque la bonne vibe qu’on lui connait sous sa casquette lors de sa prochaine venue à la Machine du Moulin Rouge.

R pour Radio

Comme cité précédemment, la radio fait partie intégrante de l’ADN du label depuis ses débuts. On vous a déjà parlé de K Beach, la première résidence radiophonique à Long Beach, moins de Rinse FM et de la suite. Rinse, cette radio établie à Londres depuis 1994 s’est récemment étendue de manière virale grâce aux voies sinueuses des Internets. Elle a depuis envahi le monde avec sa programmation éclectique mais toujours très pointue. Soulection s’est donc vu intégrer au mouvement et Joe Kay a pu continuer son émission hebdomadaire à travers ce nouveau médium de qualité. Jusqu’au 4 juillet 2015, c’était le topo. Depuis, l’entreprise à la pomme a croqué le label californien et l’a embarqué avec elle sur Apple Music via Beats 1, sa nouvelle webradio bâtie en mode Worldwide. Désormais, Soulection est ON AIR tous les dimanches de 19h à 21h – heure du Pacifique – soit de 3h à 6h tous les dimanches matins.

Radio-Soulection

S pour Sasha Marie

La seule touche féminine du line-up de la soirée du 23 octobre prochain à la Machine du Moulin Rouge. Sasha Marie, originaire de San Diego en Californie, sort régulièrement des mixes dans un pur esprit Soulection. Hip-Hop, R’n’B’ et Bass Music, la belle puise évidemment dans les répertoires de ses confrères, mais aussi énormément dans les tréfonds de sa propre culture musicale. Surprises et bon goût se retrouvent et se marient donc à la perfection dans ses sélections.

T pour Ta-Ku

Il est l’un des seuls dans son style musical à avoir réussi à pousser les portes des sacro-saintes Boiler Room. Avec des origines Maori et Philippine dans le sang, Reggie Matthews de son vrai nom, naît à Perth en Australie. Il se fait tout d’abord remarquer lors du Red Bull Music Academy de 2008 à Barcelone. Repéré par Soulection, il sort en 2011 l’EP « 24 » avant de se faire embarquer dans l’aventure Future Classic aux côtés de ses compatriotes Flume, Chet Faker, Thrupence, Flight Facilities entre autres. On peut aussi retrouver quelques-unes de ses sorties chez HW&W. Quand on sait qu’il a produit pour Cyhi The Prynce, Raashan Ahmad, Raaka (Dilated Peoples), on peut affirmer qu’il est désormais entré dans le cercle des producteurs à suivre de près.
Bon, il faut avouer que Ta-Ku est un bien meilleur producteur que DJ. Comme pas mal d’artistes dans ce game-là d’ailleurs. Cela dit, n’étant jamais déçu par ses tracks ou ses remixes, je lui pardonne volontiers ses quelques transitions de cochon (cf Boiler Room Los Angeles).

U pour Unstoppable

269 000 likes sur Soundcloud. Près de 100 000 likes sur Facebook. 71 000 abonnés sur Instagram. 50 000 followers sur Twitter. Des centaines de dates dans des centaines de villes réparties sur 6 continents et 150 pays. 227 émissions radio. 42 sorties d’EPs et compilations. 22 artistes dans le roster. 15 White Labels. Les mecs sont chauds, leur débarquement chez Apple Music est une nouvelle belle étape de franchie. Mais Joe Kay a encore faim :

« We have a lot to work on. I’m thankful for the success, but in my eyes, we still ain’t shit. A lot of us have a couple hundred dollars to our name as we speak. Right now we’re just this cool Internet platform, but we’re not where we need to be yet. »

Soulection (1)
 Défi : Comptez combien de doigts sont levés sur la photo ci-dessus.

V pour Vandal (Jarreau)

Découvert fin 2013 via la sortie d’un White Label Friday, Jarreau Vandal est l’un des plus prometteurs producteurs du collectif, à mon goût. Avec une culture venant du Jazz, de la Disco et du Hip-Hip, son style diffère assez pour reconnaître ses tracks par rapport à celles de ses collègues de Soulection. Repéré par IAMNOBODI, ce dernier l’a orienté très rapidement vers la tête pensante du label afin de lui faire signer sa sortie 4 titres en décembre 2013. Depuis, hormis quelques jolis tracks et remixes bien placés, notamment pour Sevdaliza de la maison Warp, Alina Baraz et l’incroyable travail sur Alright de Kendrick Lamar, rien de nouveau n’a vu le jour pour Vandal. Prenez votre mal en patience, car un EP se profile à l’horizon de cette fin d’année 2015 !

W pour White Label Series

Je vous en parle depuis le début de l’article. Mais qu’est-ce que sont ces fameux White Label ? C’est un concept mis en place par Soulection pour promouvoir de manière conséquente les productions et les univers d’artistes émergents. 100% digital, 100% gratuit. Le but étant de sortir un nombre plus conséquent de projets afin de réguler (un peu) ce nombre incroyable de producteurs de talents. À la volée, on peut citer parmi les artistes Soulection White Label : Lakim, Da-P, Losco, Singularis et dernièrement Louie Lastic. Généralement, faite confiance au crew californien, c’est du très bon.

X pour X (10)

Voilà le teaser de la 10ème sortie du label. Il s’agit de Kings, un producteur anglais dont l’EP « Endless Fog » est sorti le 15 mai 2012. Entre Future, Trap et Bass Music, le gars de Swindon en est resté malheureusement là pour ce qui est des productions musicales. Plus aucune nouvelle du bonhomme depuis cette sortie, hormis trois tracks un peu faiblardes sur son Soundcloud. On reste tout de même sur une bonne note et ça c’est cool !

Kings – Endless Fog EP (Teaser Video) – Forthcoming Soulection from Soulection on Vimeo.

Y pour Yukibeb

Aussi connue sous le pseudonyme Yuji Beb, cette jeune femme originaire de Tokyo découvre Soulection en 2011 puis intègre le crew en 2014 suite à la proposition bienveillante de Joe Kay. Souvent considérée comme la perle cachée du label, Yukibeb entoure ses mixes d’une atmosphère et d’une vibe très 90s. Aaliyah, Ashanti, Janet Jackson et les Destiny’s Child font alors parties de ses intimes références pendant que J Dilla (encore lui), Pete Rock, Cella Dwealls, Edo G, Fitz Ambro$e, Freddie Joachim et Atu sont ses meilleures influences. Sensuelles, ses prestations se savourent sans tergiverser et avec un plaisir assumé.

Z pour Zikomo

Encore un membre de Soulection originaire de Californie, de Long Beach précisément. Après de multiples tracks balancés sur son Soundcloud, Zikomo commençait réellement à se faire un petit nom. C’est la compilation « Got Your Back Foundation Part.1 » qui le mit dans le viseur de Soulection. Pour rappel, cette compilation avait pour but de récolter de l’argent pour payer la caution de la moitié du duo de Penthouse Penthouse, saisi par la police pour de stupides bêtises. Zikomo orchestrera donc la 5ème release en mode White Label et première sortie de l’année 2014 de Soulection. Cette dernière, aux accents Soul et sonorités tribales reste pour moi sa meilleure sortie et est disponible ICI.

Zikomo

 


 

Voilà, il ne me reste plus qu’à vous rappeler qu’une partie de cette excellente team californienne sera à Paris le vendredi 23 octobre prochain à la Machine du Moulin Rouge. C’est Free Your Funk qui organise et les places sont à choper très vite juste ICI ! Perso, nous on y sera, plus motivé que jamais, prêts à se casser la nuque et à jouer des coudes toute la nuit ! BANG BANG !

12038384_926072920797413_8021346271605061432_n

Alors c'était comment ?