SPOTLIGHT • Découvrez Velcro, le nouveau collectif d’Angers

SPOTLIGHT • Découvrez Velcro, le nouveau collectif d’Angers

Pour ce premier épisode de la série Paye Ton Crew, on est allé discuter avec le collectif angevin Velcro qui invite Leo Pol pour leurs premières soirées à Angers et Nantes.

Paye Ton Crew, c’est quoi ? Un focus et une mise en avant de ceux qui oeuvrent dans l’ombre des projecteurs pour organiser les plus belles boums, raves, fêtes, sauteries et autres joyeuseries à vivre en musique entre amis. Centralisée dans un premier autour des collectifs du Grand Ouest, Nantes, Rennes et Angers en ligne de mire, cette série est naturellement vouée à partir à la rencontre des dizaines, centaines, milliers de personnes qui font vivre la culture par delà la Loire et la Bretagne.

On commence ici avec Velcro, jeune collectif angevin qui organise dans quelques jours son premier événement en mode doublette Angers + Nantes. Pour l’occasion, le crew a dégainé les cartes de la valeur sûre et de l’étoile montante d’un coup sec en invitant l’excellent Leo Pol, commanditaire de la déjà-classique bombe House « You Got The Funk » sorti chez Uniile en 2015.

 

 

Soundigger : Qui êtes-vous derrière Velcro ?
Velcro : On est trois, Yann & Simon qui se produisent sous les noms de Fanch et Pipholp, et Axelle qui manage et communique.

S : Pourquoi « Velcro » ?
V : Ça accroche ! Ça scratch ! On joue exclusivement vinyle, c’est un petit clin d’œil. L’idée de la dance musique est de fédérer, de réunir comme du Velcro.

S : Comment choisissez-vous les artistes que vous invitez ?
V : On aspire à faire découvrir des artistes qui montent, et qui méritent d’être plus largement diffusés. Leo Pol, l’invité de notre première soirée, a joué plus souvent à l’étranger qu’en province. Son live à Concrete a tout dégommé, c’était d’une très grande qualité en terme de musique house, ce qui nous a convaincu de l’inviter sur Angers. De manière générale, ce sont des coups de cœur.

1380441_691109587603070_2521284248849899880_n

S: Quelle vision de la fête défendez-vous ?
V : On aime bien l’idée de TAZ (Temporary Autonomous Zone) développé par Hakim Bey. La fête doit être un espace à part, où les codes sociaux habituels sont mis de côté et tout le monde peut se sentir libre d’agir. Après cela reste une idée utopique, mais on aspire à s’en approcher, comme sur le modèle des raves des années 90s, même si on n’en est pas encore là.
Après on voudrait aussi casser les genres, les frontières sociales et inviter à la découverte musicale. Tout le monde y est le bienvenu, tant qu’ils savent respecter les différences de chacun.

S : Les ingrédients qui font qu’un événement est réussi selon vous ?
V : Plusieurs bons kilos de Funktion One.
Une bonne dose d’éclectisme.
Pas d’heure de fermeture.
Un public intergénérationnel et multiculturel.
Un prix accessible à tous.

S : Imaginez que vous êtes les rois du monde et que votre compte en banque serait le même que Crésus, qu’est-ce que vous organiseriez ?
V : On achète plein de camions et un gros chapiteau pour lancer une grande rave itinérante à durée indéterminée à travers tous les pays du monde. Il y aurait aussi une scène Roller Disco animée avec un hologramme de Larry Levan, un Chill Out avec des trampolines en fourrure, pleins de manèges, des lutins et tout le monde à poil, comme ça pas besoin de vestiaires ni de portefeuille parce que tout est gratuit.

S : Qu’attendez-vous du public pour les prochaines soirées ?
V : On attend de voir comment ça va se passer le 21 mai, mais on voudrait que les gens ne se prennent pas au sérieux et viennent pour apprécier la musique plutôt que de faire acte de figuration.

S : Le meilleur compliment qu’on puisse faire sur une de vos soirées ?
V : Une standing ovation.


S : Un mot sur l’activité de la scène Angevine ?
V : Ça se développe plutôt bien en terme de collectif dernièrement, mais pas ça ne suit pas forcément à tous les niveaux. Il est difficile de trouver des lieux qui ferment au delà de deux heures, aucune nouvelle série d’évènement n’a réussi à s’imposer depuis des deux ans, on est obligé de se cantonner aux bars. Après on ne peut bien sur pas passer à côté des Domingo et Modern, mais notre but est de s’axer dans une ligne orientée house et raw, car cela manque sur Angers.

S : Merci le Velcro et à ce week-end !

 

CONCOURS VELCRO x SOUNDIGGER

 

Que tu sois de Nantes ou d’Angers, ou selon tes disponibilités, tu n’as aucune excuse pour manquer la venue de Leo Pol dans l’ouest le week-end prochain puisqu’on te fait gagner tes places pour Le Bar du Quai à Angers et Le Mahout à Nantes !

Pour participer, le deal est simple :

  • Like les pages Velcro et Soundigger
  • Mentionne un ami en commentaire et indique où tu souhaites aller voir Leo Pol (Angers ou Nantes)

Tirage au sort le 20 mai prochain à 13h ! Good luck folks 🙂 !

 

CONCOURS ANGERS • NANTES

Grattez vos places pour la venue de Leo pol à Angers et Nantes pour les soirées du nouveau…

Publié par Soundigger sur mardi 17 mai 2016

Alors c'était comment ?