« Astral Weeks » de Van Morrison, la place du mystique dans un album légendaire

« Astral Weeks » de Van Morrison, la place du mystique dans un album légendaire

van_morrison_-_astral_weeks_-_back

Avec Astral Weeks apparu fin des 60’s, Van « the man » Morrison a accouché d’un chef d’œuvre intemporel en pleine période révolutionnaire.

En cette fin d’année 68, Van Morrison alors âgé de 23 ans entre en studio accompagné de ses musiciens. Virtuoses jazz à qui il expliquera uniquement les structures basiques de ses compositions pour prioriser l’improvisation. De ces cessions d’enregistrement découleront 8 morceaux d’une odyssée spirituelle émotionnellement complexe et terriblement percutante.

 « Ain’t nothing but a stranger in this world »

Divisé en deux parties : In the beginning et Afterwards, ce dédale d’une clarté sensorielle évidente nous invite au voyage à travers le corps astral. Voix transpirante d’intégrité d’un gamin from Belfast en transe, car lui-même dépassé par la portée de ses créations, les arrangements musicaux renvoient à un chaos parfaitement ordonné et puissamment attractif.

D’une complexité analytique évidente, mais d’une réalité intuitive non négociable, Astral Weeks percute la part qui en chacun de nous nous surpasse, nous transcende.

Teinté d’érotisme, de douces mélancolies et d’une puissante profondeur emphatique.

L’introspection lyrique de l’artiste prend totalement sa part dans cette exploration extra-sensorielle quasi initiatique. Au cours de son immense carrière, Van Morrison aura toujours cherché à explorer le mystique. Frappé très jeune par les conflits religieux et très vite formé à l’ouverture spirituelle, Astral Weeks est en quelque sorte l’extrait de son essence. Album Ovni qui, 50 ans après, déploie encore sa portée éthérique.

Beauté qui réside dans l’idée que chacun de nous peut s’y retrouver, percevoir une résonance et une vision qui lui est propre. Alors laissez-vous tenter par l’aura d’un poète intègre et d’un album sans prétention, si ce n’est celle de proposer une intuitive communion

« Yeah, that’s when you fall
When you fall into a trance
Sitting on a sofa playing games of chance »

Alors c'était comment ?