Dom Pachino & Bronze Nazareth – War Poetry

Dom Pachino & Bronze Nazareth – War Poetry

Dom Pachino, le MC du groupe Killarmy et Bronze Nazareth, le producteur affilié au Wu-Tang sortent l’artillerie lourde pour leur nouvel album : War Poetry.

Dom Pachino qui ?

Se décrivant lui-même comme « Puerto Rican terrorist from the Middle East who is refusing the mark of the beast », le MC est loin du rap game que tout le monde connaît. Natif de Manhattan, il est actif dans l’underground New-Yorkais depuis les années 90 via le groupe Killarmy. Ce groupe dont les membres sont originaires de l’Ohio et New-York City est composé de ShoGun, Killa Sin, Islord, Beretta 9, 4th Disciple, 9th Prince et Dom Pachino donc. Très vite repéré par le label du Wu-Tang Clan, ils sortent en 1995 leur premier single « Swinging Swords » sur lequel on peut retrouver un beau sample du morceau Swing! Brother, Swing! de Billie Holiday (1939). Ce track sera intégré par la suite à leur premier album « Silent Weapons for Quiet Wars » qui sortira le 5 août 1997, soit deux mois après l’album « Wu-Tang Forever » de leurs mentors. Leur album atteindra la 34ème place du Billboard 200. Avec des paroles très tournées sur les armes et les arts martiaux, le groupe est sujet à polémique en 2002 suite aux attaques de John Allen Muhammad, le « sniper de Washington ». En effet, lors l’émission télévisée « Meet The Press » de Tim Russert, lui-même et le chef de la police de Montgomery, Charles Moose accusent le groupe pour avoir influencé le tireur au passage à l’acte. La même année, le groupe sortira un dernier single, « Which Way You Going » et se séparera pour que les membres puissent se concentrer sur leurs projets solos. En 2002 toujours, Dom Pachino créé son propre label indépendant, Napalm Records sur lequel paraît l’album dont il est question aujourd’hui : War Poetry.

Bronze Nazareth qui ?

Originaire de Grands Rapids dans le Michigan, le producteur est, au même titre que Killarmy et Dom Pachino, un proche de l’entourage du Wu-Tang, de RZA notamment. Accessoirement, il est aussi membre du groupe de Détroit « The Wisemen » avec Kevlaar 7, Phillie, Salute the Kid, Illah Dayz et June Megalodon. Tout débute en 2002 lors de la sortie de son album commun avec Cilvaringz, « The Unknown – Death’s Birth: The Grip of Behemoths ». Repéré par RZA, ce dernier l’embarque avec lui dans l’aventure Wu-Tang. Il sera par la suite crédité de deux morceaux de l’album de RZA « Birth of a Prince » : « A Day To God Is 1,000 Years » et « The Birth ». En 2005, toujours sous la bannière Wu-Tang, on le retrouve à la prod’ de la moitié des morceaux de la compilation « Wu-Tang Meets The Indie Culture » du label de Dreddy Kruger. Reconnue et soutenue par la critique (élu Meilleur Album Indépendant de l’Année par The Source Magazine) et le public avec un très bon succès commercial avec plus de 70 000 exemplaires physiques vendus. Il se classe à la 3ème place des ventes d’albums sur iTunes juste derrière Kanye West et Black Eyed Peas. Belle perf.

WAR POETRY

Rien qu’à voir la tracklist et le nom du premier titre, on peut dire que Dom Pachino n’a pas perdu de sa vigueur et son esprit franc-tireur. D’ailleurs rien que le titre peut être considéré comme une antithèse. Sorti le 15 août dernier, War Poetry est comme un monument au-dessus duquel flotte le drapeau et l’esprit Wu-Tang. Soldat insatiable, le MC multiplie les coups de feu verbaux au fil des morceaux. Pour moi, le track « Warheadz » résume bien cette ambiance sombre et militante. Il est intéressant aussi de mettre en opposition ces bruits de fusillades, ces cris, ces explosions à l’ambiance Soul dégagée par les beats de Bronze Nazareth. Prenez par exemple « Talk Less Do More« , entre les grandes orgues à la Apollo Brown et les vocals en background tranchent nettement avec les tirs intempestifs. Autre exemple flagrant, le morceau « Rich in Respect« . Pas besoin de vous faire un dessin, écoutez-le et vous comprendrez. Un mot sur les featurings, on y retrouve Shyheim, celui qui a partagé la scène avec Tupac et Big Daddy Kane, il y a aussi Prodigal Sunn, le cousin de RZA, Pop Da Brown Hornet de New-York, Lord Jessiah de Detroit et notamment Killa Sin, l’ancien partenaire de Dom Pachino chez Killarmy.

« The Warhead is coming »

Deux coups de coeur impossibles à départager dans cet album : 9 Henchmen et Forbidden Fruits. Deux titres construits différemment. Deux BPM différents. Deux ambiances différentes. Deux sujets aussi différents mais une belle cohérence avec le projet dans sa globalité.

Année : 2015
Label : Napalm Records
Album : War Poetry
From : New-York, USA

Facebook – Twitter

Alors c'était comment ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.