Timothy Duval, un univers paisible entre mélodies et paysages sonores

Timothy Duval, un univers paisible entre mélodies et paysages sonores

timothy-duval-sen-am

« Sen Am », troisième album de Timothy Duval délicat et cinématographique, fruit de séjours alternés entre Londres et Freetown.

Timothy Duval est un artiste multi-horizons – musicien, plasticien, designer – qui vit et travaille entre l’Angleterre, Londres et la Sierra Leone, Freetown. En octobre, il sortait son troisième album Sen Am, imprégné de son vécu dans ces deux villes depuis deux ans.

Sen Am est un album dénudé, principalement piano acoustique, qui emmène dans une écoute introspective, délicate et empreinte d’une atmosphère très cinématographique.

Dès les premières notes, on sent une certaine puissance de narration dans la mélodie, simple et avec des notes de piano qui viennent comme une voix qui chantonne. Quelques secondes et la voix réelle arrive : Timothy Duval a inséré des messages vocaux laissés par ses proches, projetant la mélodie vers des images vivantes. Celles des gestes et des expressions de la personne qui parle, le mouvement de l’environnement où elle se trouve.

Sen Am, c’est « envoie-ça/la/le » en krio, le langage commun en Sierra Leone. Sous-entendu de voyage, de carte postale, d’interlocuteur, de partage? Cet album met en lumière l’entourage humain, rendu par les voix parlées. Timothy Duval joue aussi avec le son des oiseaux. Des éléments extraits du réel qui, intégrés à la musique, tracent des paysages sonores à la fois concrets et rêveurs.

Ce processus créatif rappelle la musique de Chassol. Un jeune compositeur français qui cale ses mélodies et arrangements sur des sons, des voix et des images enregistrés pendant ses voyages :

Les compositions de Sen Am s’enchaînent posément. Et parfois, la présence épurée du piano acoustique se fond totalement dans des sonorités électro dilatées. Avec des vibrations très imagées, notamment dans « Language ». Dans « Wahala » (featuring avec Nicholas Mandalo), on peut même visualiser l’approche d’un ovni… Et avec cette basse comme un tendon métallique qui résonne au ralenti !


La découverte de cet album est une escapade ouverte, un air qui file à travers une structure claire. Une musique où l’amplitude des sons déploie un univers impressionniste, spontané et apaisant qui mérite un petit temps d’immersion.

Alors c'était comment ?