ITW #21 – Fitzroy

Fils du Roi

En novembre dernier se jouait à La Bellevilloise la Free Your Funk : Future Sounds, une soirée qui s’annonçait chaude comme la braise car pour la première fois en France, on accueillait l’américain KNXWLEDGE. Myth Syzer et DJ LEFTO complétait ce line-up pour assurer une grosse ambiance toute la nuit.

En amont se jouait un petit événement pour Fitzroy, le petit parisien présenté comme « le pote de Stwo » car c’était sa première date chez lui à Paris. Il était venu avec son pote Tropiko SNK. Pour l’occasion, nous avons décidé d’en profiter pour aller boire un coup avec lui et lui poser 2 ou 3 questions.

Tropico

Hello Fitzroy ! Pourrais-tu te présenter ? Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?

Je m’appelle Maxime, j’ai 25 ans et viens de Cormeilles-en-Parisis. A la base je suis graphiste (ce qu’on peut constater sur ces artworks ndlr), je travaille pour une association multimédia et à côté de cela, je donne des cours de guitare le soir. Et puis, je fais du son.

Je t’avais découvert à l’occasion de l’EP « Noah » sorti pour le calendrier de l’avent de Cosmonostro en 2014. C’était une tuerie ce son : « Cabriolet »!

Ouais c’est une track que j’ai fait pour Guillaume de Cosmonostro à l’époque, elle avait bien buzzé, j’étais content.

Je croyais que tu étais en solo dans ton projet, or l’autre soir vous étiez 2 aux platines, qui était ton acolyte ?

Ah, tu parles de Tropico SNK… Oui c’est un pote que j’ai rencontré récemment, il faut que t’écoutes ce qu’il fait, c’est vraiment cool. A vrai dire, quand j’ai appris que j’allais faire le warm-up ce soir-là à la Bellevilloise, tout seul, pendant une heure et demi, j’ai un peu flippé… Je lui ai donc demandé si ça le bottait de partager la vedette avec moi et il a tout de suite accepté.

D’ailleurs, j’aimerais remercier Myth Syzer qui a pensé à moi pour chauffer la salle !

Comment as-tu commencé à produire des sons ?

A la base, je faisais de la guitare et on faisait de la musique avec Steven (Stwo) dans un groupe pour se faire plaisir, nous, on avait cet esprit de faire des jams session en mode rock, soul, funk, etc. avec d’autres potes puis, on s’est un peu éloigné car on n’a pas totalement adhéré au tournant que le groupe prenait. Puis, Steven m’a initié à la prod’ de sons, il m’a introduit à Logic et là on a commencé à faire des trucs tous les deux pour le kief.

Tu as donc commencé à faire des sons avec Stwo, mais, pour toi qu’est-ce qui vous différencie ?

Steven est un pote depuis très longtemps et un bon gars, on a passé tellement de soirées tous les deux à faire des sons jusqu’à l’aube. Parfois, le lendemain, on se réveillait pour écouter « les créations de ouf » qu’on avait créé la veille pour nous rendre compte que c’était pas si ouf que ça ahah ! Je me souviens des premières fois où on a écouté du Kaytranada, on s’est saigné dessus et on s’est dit : « mais c’est ça qu’il faut qu’on fasse, c’est de la bombe »

Stwo connaît aujourd’hui un destin un peu différent du mien : il a totalement explosé en 2014, mais c’est mérité, il a fait les bons choix et a travaillé dur pour cela. Je me rappelle de cette période où il passait toutes ces nuits à composer des trucs dans sa chambre jusqu’à pas d’heure avant d’aller au lycée… Il a poncé comme il faut. La grande différence entre nous est que lui part de rien et il crée ses prods « from scratch » alors que je suis un digger. Au début via Youtube je downloadais des tracks pour créer des loops, maintenant j’achète des vinyles pour un son plus propre non loin de là chez Superfly Records (entre autres), je pars de l’existant pour créer des loops puis mes tracks.

On est très complémentaires et c’est pour cela qu’on kiffe sortir des prods tous les deux.

Quelles sont tes influences artistiques ? Tes sources d’inspiration ?

Alors ça ! C’est compliqué de répondre à cette question car comme tout musicien, j’aime la musique, et toute sorte de musique, il m’arrive d’ailleurs encore d’écouter du Heavy métal de temps à autre. Mais, mes styles préférés sont le jazz et la soul. J’ai eu une grosse période roots reggae avec The Viceroys ou Winston McAnuff. Et enfin et bien sûr, le hip-hop et ce bon vieux J.Dilla, ce mec est un génie et a influencé toute une génération, capable de faire des prods mais aussi de rapper, il a créé tellement de sons que tout n’est pas encore sorti alors qu’il nous a quitté il y a presque 10 ans.

Qu’est-ce que tu penses de cette génération « Bedroom Producers » ?

Ca me fait kiffer, je trouve cela vraiment bien que tout le monde puisse maintenant produire grâce à un mac et une connexion internet. Beaucoup de nouveaux producteurs ont pu émergé grâce à cela, pour autant, cette abondance n’est pas forcément synonyme de qualité. Mais bon, c’est comme dans tout.

Quoi de prévu pour la suite ?

Je devais sortir un EP sur Hot Record Société, j’avais tout ce qu’il fallait, les prods avec les transitions qui vont avec… mais j’ai eu un petit souci. J’ai fait le con, ouais, j’avais tout ça dans ma carte SD que j’ai utilisé pour la soirée à La Bellevilloise, je l’ai rangé dans mon jean après mon set et celui-ci est successivement passé à la machine à laver puis au sèche-linge… Du coup, elle était bien propre mais mon EP y est resté… Donc, il va falloir que je m’y remette sérieusement, ça m’apprendra.

Plus sérieusement, je compte partir m’installer au Canada, à Toronto et vivre la vie, rencontrer des gens et m’ouvrir aux autres. Rien ne me retient vraiment à Paris et ce n’est pas le même délire ici, on va dire que c’est plus compliqué de rencontrer les gens.

Petite dernière question : Fitzroy ? Pourquoi ? J’ai vu que c’était un nom utilisé pour nommer le fils du Roi.

Ah non, pas du tout, ahah ! Je n’ai jamais eu cette ambition… En fait, ça vient de Fitzroy « Bunny » Simpson, des Mighty Diamonds. On m’a aussi demandé sur SoundCloud si ça venait de la tortue de Fitzroy, une tortue capable de respirer par le cul, mais non, raté…

Avant de laisser s’envoler Fitzroy, nous lui avons demander de nous faire une petite sélection des sons qu’il kiffe le plus en ce moment, ça donne ça :

>>>>>>>> LA SELECTAH DE FITZROY <<<<<<<<

Retrouvez Fitzroy sur  SoundCloud // Facebook


Alors c'était comment ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.