ITW #3 – Cosko

Pour la sortie de son premier EP intitulé « Première Vendange« , le Mc’ Cosko nous accorde une interview. Quelques questions afin d’en savoir un peu plus sur lui, sa musique et ses projets.

 

Soundigger : Salut Cosko peux tu te présenter pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas déjà ?
Cosko : Yo Sounddigger! Big Up pour l’invitation, moi c’est Cosko, je suis Mc sur Bordeaux, membre de Dirty Tacos. On a prévu d’envahir le monde avec notre armée de Nachos fous, préparez-vous au lâcher de Guacamole sur vos villes !

S : Ce nom Cosko, ça vient d’où ?
C : En fait, quand j’étais petit, j’étais fan d’import/export de produits vivants provenant de Chine. Et pour éviter le plagiat avec cette fameuse société de containers pleins d’enfants, j’ai mis un K à la place du C … Malin ! Non, en fait, je m’en rappelle vraiment pas, mais je sais que ça fait gavé longtemps !

S : Comment t’es arrivé dans le milieu du Hip Hop ? Tu pourrais nous retracer ton parcours en quelques lignes ?
C : J’ai commencé à écouter du rap, depuis que j’ai su que les 2be3 étaient gay ! Je me suis dit que si mon père me grillait, il allait me déboiter ! Donc j’ai opté pour un changement radical, et j’ai investi dans les K7 de Mickaël Jackson, Barry White et NTM ! Là, je me suis dit, Cosko, on est d’accord, ça démonte ! Et voilà, j’ai commencé à gratter des textes qui parlaient de meufs aux gros nichons. J’ai toujours pas changé…

S : Tu fais partis du groupe bordelais Dirty Tacos, tu peux nous parler de ce groupe et de tes acolytes ?
C : Dirty Tacos, c’est une grande équipe de gogoles ! On est 11, mais on a mit les 4 plus beaux sur scène. On aime tous les mêmes choses, faire les cons, s’amuser, se chambrer en continu, et bouffer des saloperies mexicaines.


S : Vous vous êtes rencontrés comment ? Et comment l’idée de monter un groupe ensemble vous est elle venue ?
C : Gram et Zomaken se sont rencontrés au comptoir d’un bar paumé. Moi je connais Gram depuis longtemps, j’étais son Babysitter. J’ai appelé Gram un jour pour lui dire qu’on devrait monter un crew, par ce que je trouvais qu’il était super fort et que je serai connu si je kickais avec lui, il m’a dit ok mais on prend Zomaken dans le crew. J’ai pensé à mon avenir et j’ai dit oui !

S : Et en fait pourquoi Dirty Tacos, il vient d’où ce nom ?
C : Ça vient de mon spécialiste du gobage de Burger, Zomaken! Y a que lui pour proposer de la bouffe en nom de crew! On avait des idées bien mieux, mais comme il est fat, on voulait pas se prendre une dérouillée… Bon ok, nos idées étaient merdiques, et Zo nous a sauvé…

S : Tu viens de sortir « Première Vendange », ton premier EP solo, peux tu nous parler un peu de ce projet. (c’est le moment de faire ta pub)
C : Première Vendange, c’est le projet d’une vie ! Hahaha, non en fait, c’est le taf d’une année de recherche de prods, d’écriture, de studio, et de mastering. Ca m’a couté environ 200 cuites, un peu moins de 2000 pétards, et une centaine de prises de tête avec ma femme pour toutes ces absences le soir! Mais ça va, Zo et Gram étaient la pour veiller sur ma famille… J’ai pris le temps de faire ce projet car je voulais qu’il soit vraiment abouti, je pense avoir réussi mon propre pari. On a fait pas mal de téléchargements, et ça continue ! Je vous invite à toper ça, c’est gratos et dedans, y a que de l’invité de Luxe ! Des gens de toute la France, et de la Belgique… J’en dis pas plus, téléchargeeee ici !!!

S : Sur pas mal de tes tracks que ça soit avec Dirty Tacos ou en solo, t’es pas mal dans l’ego-trip, des textes marrants et sans prise de tête, du moins c’est ce qu’on ressent. Comment toi tu définirais ton style musical ?
C : Mon style musical, c’est du Coluche dans les Sex Pistols (dixit l’outro de l’EP), c’est le fils de Frank Michael et Stevie Wonder. Je me prends pas la tête, je m’amuse. La vie en général est faite de moments casse-couilles (le taf, les impôts, les groupies, …), donc je fais mon rap comique histoire d’équilibrer la balance. Moi je gratte mes textes quand tout roule, j’attends pas d’être dans le bad pour écrire… Et comme je fais en sorte que ça roule tout le temps, ben je gratte que des trucs marrants!

S : On t’a vu pas mal en featuring notamment sur première vendange avec des Mc’s comme Tonino, ou Seven du groupe JCR, comment tu gères ces connections ?
C : Les connections, elles se font naturellement. Je suis pas un Mc sectaire, je parle avec tout le monde et je me branle du rap game, et de la street cred. Donc forcément, de fil en aiguille, on rencontre beaucoup de monde dans le milieu rap quand on se prend pas la tête. Et là, toutes les personnes présentes sur le projet, c’est que des bons potes à moi. Big up la Belgique !!

480416_262388953875994_1923370314_n

S : Il y a quelques années la vague Hip-Hop a explosé en France notamment avec la médiatisation de certains groupes qu’en penses-tu ? Est-ce que cela t’a aidé d’une certaine manière ?
C : Je pense que c’est bien le fait que ça soit médiatisé, ça rafraichit le paysage ! Mais on est encore loin de ce qu’on peut faire ! Le jour où Dirty Tacos passe sur TF1, on pourra dire qu’on vit dans un putain de pays libre ! Personnellement, je pense pas que mon public s’est fait au travers des médias, d’où le petit (mais très bon) public. La scène, c’est et ça restera le meilleur moyen de faire tourner son Blaz. C’est ce que j’affectionne le plus en tout cas !

S : Comme tu nous l’as dis, t’es de Bordeaux, comment définirais-tu la scène Hip-Hop bordelaise ?
C : La scène Bordelaise est bien présente ! Y a beaucoup de Mc’s, Big up à eux tous d’ailleurs ! Après, l’ambiance s’améliore chaque jour j’ai l’impression. Avant, il n’y avait pas vraiment d’entente entre les crew. Mais là, depuis quelques temps, ça devient vraiment cool, enfin au moins dans notre équipe ! 7soundz / Fleyo / Keurspi / Dirty Tacos, et tout ceux qui nous aiment, on vous aime aussi!

S : On a vu Gram et Zomaken dans des battles, mais pas toi, ce genre de truc ne t’intéresse pas ?
C : Yes carrément, Gram et Z font du battle, et ça marche bien ! Ils montent les échelons du truc bien comme il faut ! Restez dans le secteur, on a pas fini d’entendre parler d’eux !
Moi je suis bien trop peace pour ce genre de performance, et puis je suis trop amoureux de l’instru… Kicker sans beat, je prends pas mon pied !

S : « Première Vendange » vient de sortir, mais t’a d’autres projets au chaud ? Peut être quelque chose avec Dirty Tacos ?
C : Yes, les projets sont déjà en cours de réalisation ! Je bosse des nouveaux feats en ce moment, un EP Dirty Tacos, et des exclus pour des compilation rap.

S : Une anecdote sur Dirty Tacos ?

C : Dirty Tacos c’est un enchainement d’anecdotes… Dès qu’on se retrouve, c’est terminé, on se déconnecte du monde réel…C’est inexplicable en fait, le mieux c’est de nous rencontrer!

S : Quels sont les artistes que tu écoutes en ce moment ?
C : J’écoute Cosko, c’est un Mc de Bordeaux qui dégomme trop ! Sinon, j’écoute que des classiques de Baste, et les nouveautés de mes potes. Moi je suis plus reggae que rap en fait.

S : Vous avez déjà pensé à un sponsoring pas OldEl Paso ?
C : Hahaha, ouai carrément! Mais le truc, c’est que dès qu’ils voient Zo, ce gouffre ambulant, ils comprennent qu’ils vont perdre un max de chiffre d’affaire, donc c’est dead…
Sinon, on est sponso par LYPSTERZ, c’est une nouvelle marque de sapes Bordelaise spécialisée dans Weed et la Bitch. Moi perso je suis fan, et je comprends pas qu’un mec normalement constitué ne porte pas cette marque (surement un fan de 2be3…) !

Big up à Soundigger pour l’interview ! Merci à tous ceux qui me suivent, on est qu’au début d’une longue et douce histoire d’amour ! Rejoins ma page Facebook, ma chaine Youtube. Je vais te fournir de la nouveauté en continu ! Peace, Cosko.

Si tu veux soutenir l’artiste un pack spécial « Première Vendange » est en vente contacte Cosko.

Join the discussion One Comment

Alors c'était comment ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.