Live Report – Futuronostro #003 – My Icy Valentine

NOw Futur

J’étais au Nouveau Casino ce samedi soir pour la troisième soirée Futuronostro : « My Icy Valentine » où se retrouvaient la plupart des boys de Cosmonostro qu’on aime beaucoup chez Soundigger. Comme nous l’avait dit Mass, beaucoup d’amour émanait de cette réunion. Au programme : il nous avait préparé un cocktail détonnant de producteurs 100 % français.

Le premier groupe à monter sur scène pour chauffer la salle fut le duo lillois de Primat qui avait mis le paquet pour l’occasion : une belle sélection de tracks hip-hop ricain survitaminée par des effets futuristes plein de basses lourdes, histoire de donner le ton.

Noï et Krampf sont ensuite venus prendre les manettes dans une salle encore un peu timide qui ne le restera pas pour longtemps. En effet, ces deux gais lurons, de respectivement 18 et 19 ans, ont apporté leur bonne humeur et leur style pour faire remuer les têtes de cette, désormais, chaude masse mi-humaine mi-primate.

NOI et KRAMPF

Cette fois-ci, la salle est chaude bouillante telle une scène de Germinal, c’est à ce moment que le doyen de cette belle assemblée : DJ Sims arrive sur scène. Il s’associe à Akeda pour nous livrer une prestation mixant à la fois la ligne de basse de ces confrères, son expertise aux vinyles et ce don pour le sample : c’est un vrai délice !

Viennent ensuite les Twinztrack, encore un beau duo pour continuer la soirée comme elle a débuté : aux sons de longues basses tambourinantes qui par elles-mêmes suffisaient à faire vibrer tout l’auditoire. Leur puissante trap/bass futuriste fait le boulot, ils font pleuvoir des beats à en faire saigner les oreilles, tout ça pour le plus grand plaisir des amateurs de sons US.

Twinztrack

Dtweezer est le dernier à s’élancer, c’est la nuance de cette soirée, il a ramené dans ses mallettes pas mal de sons à la cool. Il impose son style plus groovy et dance qu’il maîtrise à la perfection, il va même remixer un Lucy Pearl ‘Don’t Mess With My Man‘, je suis sûr que vous connaissez ce son, perso, j’approuve.

Dtweezer

Les primates viennent conclure la soirée comme ils l’avaient commencé, accompagnés de temps à autres par Krampf, ils se font plaisir en mettant une dernière couche pour les survivants d’une soirée qui visiblement n’était pas assez longue à leur goût (si on s’accorde à leurs cris de déception lorsque la musique s’arrête…).

Bon, j’avoue que j’ai pas tout compris à ce qu’il se passait autour de moi tout au long de la soirée, mais c’est justement l’intérêt de ce genre d’événement : réunir les confirmés, les amateurs et les gens venus pour faire la fête autour de DJs et d’une musique très pointus. Faire découvrir que la France a vraiment « un incroyable talent » pour produire de la bonne musique POUR la musique et non pour vendre et faire de l’argent. Et cela passe aujourd’hui par des labels comme Cosmonostro qui promeut des artistes très différenciants à la pointe du style Future bass/beats, mais qui reste toujours accessible et sans prise de melon.

Waoh

« Le Plus de la soirée » Lors de son interview, Mass nous avait prévenu que Krampf valait le coup, il ne s’était pas trompé, nous avons eu le droit à une série de pompes et à un petit ‘Jump style’ en fin de soirée…

Retrouvez tous les artistes du label Cosmonostro présent à la soirée sur SoundCloud

Akeda / Sims / Dtweezer / Noï / Krampf / Primat / Twinztrack

Alors c'était comment ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.